<<  Janvier 2019  >>
 Lu  Ma  Me  Je  Ve  Sa  Di 
   1  2  3  4  5  6
  7  8  910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   
Coordonnées
92, rue du Maréchal Foch
45370 Cléry-Saint-André
Tél : 02 38 45 19 46
Fax : 02 38 45 91 96
ccvaldardoux@wanadoo.fr


Horaires d'ouverture :
du lundi au vendredi
de 9h à 12h30
et de 13h30 à 17h00



Connexion intranet


 

Recommander Imprimer

La ripisylve

Un corridor biologique remarquable.


Les forêts alluviales ou ripisylves sont reconnues comme des écosystèmes forestiers présentant une complexité, une richesse et une diversité biologique remarquables. Elles font aussi partie des milieux naturels les plus menacés en France et en Europe.
La végétation des grèves alluviales, des berges et de la ripisylve joue un rôle important, essentiel pour de nombreux organismes qui y trouvent des conditions favorables pour se cacher, se nourrir et se reproduire. Ces différents habitats constituent également un corridor écologique essentiel au déplacement de la faune entre les différents milieux.
La végétation des berges assure également, d'autres fonctions :
      ♦ l'élimination des nitrates dans les eaux provenant de milieux extérieurs (essentiellement agricoles),
     ♦ la protection de la surface du sol, par la présence d'un tapis végétal dense freinant le courant et                         favorisant le piégeage et le dépôt des matériaux transportés par l'eau,
      ♦ la consolidation et la stabilisation du sol en profondeur grâce à l'enchevêtrement de racines.

La forêt alluviale de bois tendre est dominée dans son stade pionnier par des saules arbustifs. La strate arborescente est composée du Saule blanc, du Peuplier noir et de l'Orme lisse alors que dans la forêt de bois dur s'installent le Chêne pédonculé, l'Orme champêtre , le Frêne commun et le Tilleul à petites feuilles.

L'Orme lisse et le Peuplier noir sont particulièrement bien représentés sur la réserve naturelle de Saint-Mesmin




L’Orme lisse est l’une des espèces étroitement inféodées aux ripisylves de la Loire qui ne se maintient aujourd’hui, sous forme de populations viables, que dans quelques rares boisements alluviaux ayant échappé à la destruction de ces milieux.

L'Orme lisse





©LNE_M_Chantereau




La première unité conservatoire du Peuplier noir de France a pour cadre la réserve naturelle de Saint-Mesmin. Elle a pour objectif d’assurer le maintien à long terme de la capacité d’évolution des caractéristiques génétiques au sein de la population de Peupliers noirs qui compose cette unité conservatoire, et tout particulièrement des sites de germination très particuliers : les bancs de sable humide dépourvus de végétation.


La pérennité du Peuplier noir dépend totalement de la dynamique fluviale. En effet, la régénération de cette espèce pionnière ne peut s’effectuer que sur des sédiments frais apportés par les crues, que pourront coloniser les semis. Les populations ne pourront ensuite se développer que si la dynamique écologique de la ripisylve est préservée.

Le peuplier noir en Loire      ► Le Peuplier noir       Découvrez le reportage sur les peupliers noirs à Mareau aux Prés, de Marc VILLAR,  chargé de recherche à l'INRA

©LNE_M_Chantereau

Les Saulaies buissonnantes

La Saulaie-peupleraie et la forêt intermédiaire




Retour
Communauté de communes du Val d'Ardoux
  Contact - Mentions légales
Création Site Internet Orléans/Tours : Altaïsweb.