<<  Septembre 2018  >>
 Lu  Ma  Me  Je  Ve  Sa  Di 
       1  2
  3  4  5  6  7  8  9
10111213141516
17181920212223
24252627282930
Coordonnées
92, rue du Maréchal Foch
45370 Cléry-Saint-André
Tél : 02 38 45 19 46
Fax : 02 38 45 91 96
ccvaldardoux@wanadoo.fr


Horaires d'ouverture :
du lundi au vendredi
de 9h à 12h30
et de 13h30 à 17h00



Connexion intranet


 

Recommander Imprimer

Les oiseaux

 
Des oiseaux par milliers


Avec 226 espèces dénombrée, l'avifaune est très diversifiée. On peut observer des oiseaux caractéristiques des milieux forestiers mais aussi des grèves sableuses, de l'eau libre ou des roselières.
Les îles qu'elles soient végétalisées ou non, attirent une avifaune variée notamment lors des périodes de migration. Les limicoles* s'arrêtent en nombre à cette période, lorsque la baisse des niveaux d'eau fait émerger les vasières.
En hiver, les oiseaux d'eau stationnent sur la Loire et le Loiret. Le secteur est particulièrement important comme refuge lors des hivers froids, quand les plans d'eau sont pris par la glace et que seules les eaux libres peuvent les accueillir.
De nombreuses espèces de passereaux font une halte plus ou moins longue dans la réserve, et les nicheurs voient leurs effectifs renforcés par de nombreux migrateurs. Le secteur de la Croix de Micy joue un rôle essentiel lors de certaines phases du cycle annuel, notamment après la reproduction : les oiseaux nés au printemps sont très nombreux à venir ici après leur émancipation pour effectuer leur mue post-juvénile. La Fauvette à tête noire et le Pouillot véloce sont particulièrement abondants. A ces deux espèces se joignent d'autres sylviidés en nombres apprèciables (la Fauvette grisette, le Pouillot fitis, la Rousserolle effarvatte) ou plus modestes (l'Hypolaïs polyglotte, la Fauvette babillarde).
D'autre part, l'expansion récente des phragmitaies* a sans doute bénéficié aux passereaux paludicoles*** nicheurs : Rousserolle effarvatte, Bouscarle de Cetti et Locustelle tachetée. A noter aussi le retour de l'Hypolaïs polyglotte en tant que nicheur et la très forte densité de Fauvettes des jardins.

*
Les oiseaux désignés par le terme de limicoles sont de petits échassiers
** peuplement végétal dense sur les rives des eaux douces
*** qui vit en bordure de marais ou d'étang

Le Grand Cormoran


Les Sternes de Loire



Le comptage des oiseaux

Chaque année à la mi-janvier, depuis 1967, les oiseaux d'eau sont dénombrés dans le cadre du comptage international " Wetlands ".
En 2012, le comptage dans la réserve naturelle de Saint-Mesmin a été réalisé le samedi 14 janvier. L'ensemble des oiseaux est compté le matin depuis les rives de la Loire, à l'exception du Grand Cormoran qui fait l'objet d'un comptage particulier le soir au dortoir.
Cette année ont été comptés, 15 espèces et 1997 individus toutes espèces confondues.
L'effectif global de 2012, plus faible qu'en 2011, peut vraisemblablement s'expliquer par la hauteur relativement élevée du niveau de la Loire et la douceur du début de l'hiver (entre la fin décembre et la mi-janvier).
En 2012, le Canard colvert est l'espèce la plus représentée (60 %; 1199 individus). Il est suivi du Grand Cormoran (11 %) et de la Foulque macroule (9 %).
Quelques espèces sont aussi bien représentées, avec 4 % de l'effectif total pour chacune d'entre elles. Il s'agit du Vanneau huppé, du Grèbe castagneux, de la Gallinule poule-d'eau et du Cygne tuberculé. Plusieurs espèces moins communes ont été observées comme l'Aigrette garzette (21 individus), le Martin-pêcheur d'Europe (8), le Chevalier culblanc (3), la Bergeronnette des ruisseaux (3), la Bécassine des marais (1) et le Cygne noir (1; espèce exotique).

Le comptage Wetlands

 

La Loire comme point de repère

Le lit de la Loire sert de couloir de migration pour la faune. De nombreuses espèces d'oiseaux suivent le fleuve sur des distances plus ou moins grandes au cours de leurs migrations. Citons pour exemples : les canards, les hirondelles, les hérons, les mouettes, les sternes, les limicoles, le Martin-pêcheur d'Europe, le Martinet noir, le Grand Cormoran, le Balbuzard pêcheur etc. A ces déplacements migratoires qui suivent la Loire, viennent s'ajouter les flux de migrateurs empruntant l'axe "traditionnel" orienté nord-est sud-ouest.


Retour







 
Communauté de communes du Val d'Ardoux
  Contact - Mentions légales
Création Site Internet Orléans/Tours : Altaïsweb.